En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

fermer

Tribunes d'expression

LE GROUPE DE LA MAJORITÉ

La solidarité avant tout !

Une tempête de grêle soudaine et d’une violence inouïe s’est abattue, le 4 juillet dernier, sur 18 communes de la Charente.

Les énormes grêlons tombés à Saint-Sornin, Vilhonneur, Chazelles ou encore Chabanais ont provoqué sur leur passage de violents dégâts, broyant les véhicules et les toitures, laissant désemparées et désespérées plus de 1 500 familles et entreprises.

Le Département a pris immédiatement part à l’élan de solidarité qui s’imposait. Sur le terrain, ses agents des routes ont sécurisé les accès. Ses travailleurs sociaux ont accompagné les familles en difficultés et, sur décision de l’exécutif, le Centre de Plein air du Chambon a été mis à disposition des sinistrés pour leur offrir un hébergement d’urgence.

De leur côté, les sapeurs-pompiers du service départemental d’incendie et de secours de la Charente (SDIS16) et leurs collègues des départements voisins, venus en renfort, ont, entre autre, bâché sans relâche les toitures ravagées.

Enfin, les agents du GIP Charente Solidarités, l’outil du Département pour le logement, et ceux de l’Office Public départemental de l’Habitat, Logélia, continuent à assurer, par leur présence, un soutien précieux et étudient aujourd’hui toutes les solutions de relogement avec les familles concernées.

Les Conseillers départementaux de la Majorité remercient et saluent l’engagement et la mobilisation de tous, à laquelle, collectivement et individuellement, ils ont participé. Ils restent attentifs et déterminés à apporter tout leur soutien aux Charentais sinistrés, et à poursuivre les actions nécessaires pour un retour à une vie apaisée.


Extrait du Charente Mag mi-mandat

LE GROUPE DE LA MAJORITÉ

Investissements !

C’est le maître mot de la majorité départementale lors du vote du budget 2018.

Le Président François BONNEAU l'a martelé avec force , nos priorités sont : l'aide aux Charentais dans le cadre de nos missions de solidarités humaines et territoriales et la mise en oeuvre des chantiers structurants et ambitieux pour le territoire (haut débit, collèges, réseaux routiers).

Depuis deux ans, nous sommes parvenus à ne pas augmenter les impôts du Département. Dans le même temps, nous restructurons nos collèges, nous construisons un nouveau centre d’accueil de l’enfance à Angoulême, nous accélérons la mise à 2 x 2 voies de la RN 141 à l’ouest d’Angoulême ainsi que sur le secteur d’Exideuil et Roumazières, nous lançons le chantier de la fibre optique charentaise, sauf sur le territoire de Charente limousine qui a préféré céder au chant des sirènes d’un opérateur privé. 13 millions d’euros supplémentaires par rapport au budget 2017, une hausse de 25% consacrée à l’amélioration des conditions de vie charentaises : de la petite enfance à la vieillesse et par la création d'outils de communication à même de lutter contre un enclavement souvent subi, rarement choisi.

Enfin, rappeler que le Conseil départemental est, quoi qu'en pensent certains, un partenaire actif du monde agricole. Malheureusement, il fait face à un front « administratico-juridique », qui limite ses initiatives. Pourtant, l'heure est à l'UNION, pour répondre à l'urgence et à la désespérance d'une partie de nos agriculteurs et assurer la sauvegarde et la diversité d'un secteur déjà fragilisé. Malgré cela, l'opposition a préféré s’abstenir, ralentissant ainsi les procédures dédiées.

Notre volonté est simple : défendre et privilégier les Charentais sans tenir compte des couleurs, des sensibilités des uns et des autres. Il y a des situations où le seul parti qui doit compter c'est celui des Charentais !

Extrait du Charente Mag n°94

GROUPE DE LA MAJORITÉ

Ensemble on va plus loin !

Lundi 25 septembre 2017, à Saintes, les présidents des Conseils départementaux, Dominique Bussereau et François Bonneau ont réuni les élus de la Charente-Maritime et de la Charente pour parler de coopérations renforcées.

Cette réunion, deuxième du genre, a eu le mérite de mettre en lumière les avancées concrètes et les pistes de réflexion en cours et à venir, entre nos deux territoires. 

Pour l’ensemble des élus réunis, il est évident que l’avenir s’écrit à deux, sur un grand nombre de sujets. Plus que jamais, il est nécessaire de mettre en place des solutions nouvelles en matière de gouvernance des collectivités. Les récentes évolutions de notre environnement territorial nous y encouragent.

- Horizon International, instance qui participe à la promotion internationale de nos productions,

- Charentes Tourisme qui met en place une stratégie globale de croissance touristique génératrice de retombées économiques,

- la Flow Vélo qui relie en site propre la Dordogne, la Charente et la Charente-Maritime en épousant les courbes du fleuve,

- les services culture et patrimoine qui harmonisent leur fonctionnement,

Sont autant d’exemples concrets du chemin parcouru.

La réfection et l’électrification de la ligne ferroviaire Angoulême-Royan (dont le coût s’élève à 167 millions d’euros) restent des préoccupations pour toutes les collectivités et les acteurs associés.

Pour l’instant, il est question de mise en commun, de partenariats précis et définis. D’autres mutualisations restent à imaginer. Toutes les hypothèses sont ouvertes, et rappelons que par le passé, la province Saintonge-Angoumois avait déjà fière allure.

Une chose est sûre le « Parti des Charentais » prépare l’avenir...

 

Extrait du Charente Mag n°93

GROUPE DE LA MAJORITÉ

CAP ENVIRONNEMENT !

Le Conseil départemental de la Charente a fait du développement des déplacements « doux » et des économies d’énergie, l’un des axes forts de sa politique.

À ce titre, la  création d’aires de co-voiturage et la future vélo-route dite « V92 » sont significatives.

Respectueuses de l’environnement, les vélo-routes connaissent un franc succès en Europe et en France, les ventes de cycles y explosent (3,5 millions par an). C’est une tendance que nous devons capter.

Alternant les itinéraires en site propre et ceux en mode partagé, elle sera raccordée à d’autres circuits français et européens : vélo-route Ouest-Creuse en Dordogne, Vélodyssée et Scandibérique en Charente-Maritime notamment.

Ce parcours prometteur, est une opportunité tant sur le plan touristique qu’économique, un cyclotouriste dépense en moyenne entre 65 et 70 € euros par jour contre 45 € par jour pour un touriste traditionnel.

Nous sommes également en train de mettre en place un plan départemental d’aires de co-voiturages, afin de répondre aux attentes légitimes des Charentais sur le sujet.

Économiser nos énergies, garantir la beauté de nos paysages, encourager les alternatives au tout automobile, autant d’éléments constitutifs de nos politiques actuelles et à venir.

L’avenir sera environnemental et la Charente compte bien prendre toute sa place au cœur de cette tendance.

Extrait du Charente Mag n°91

GROUPE DE LA MAJORITÉ

2025 : Un défi pour la Charente

Quelle Charente en 2025 ? Question à laquelle nous souhaitons apporter une réponse dans ce numéro spécial.

Pour notre Majorité, deux priorités : donner à la Charente les atouts qui lui manquent pour réussir et mettre en œuvre les réformes structurelles nécessaires à son renforcement, tout en répondant aux attentes des Charentais.

Nous le répéterons aussi souvent que nécessaire, notre mandat s’articule autour du désenclavement routier, ferroviaire et numérique.

Ces défis sont la réponse au retour à l’emploi, qui demeure la plus efficace des politiques sociales. Nous ne sommes pas dans l’assistanat passif mais déterminés à assurer un accompagnement vers l’emploi, condition incontournable d’une relance économique pérenne.

Soucieux de maîtriser notre fiscalité départementale et dans un contexte contraint de réduction des aides de l’État, nous sommes des gestionnaires solides.

Durant ces dix prochaines années, nous avons l’ambition de projeter la Charente vers l’avenir en donnant du sens à notre action pour faire de la Charente un territoire d’opportunités. 

Renforcer sans relâche notre attractivité, faire briller nos atouts, accompagner les plus fragiles, préserver nos paysages et notre patrimoine, éduquer nos jeunes et protéger nos anciens. C’est sur ces réussites que nous serons jugés.

La Charente est une chance et une fierté. En 2025, elle sera encore plus entreprenante, connectée et accessible !

 

Extrait du Charente Mag - Édition spéciale - Hiver 2016

GROUPE DE LA MAJORITÉ

UNE RENTRÉE SOUS LE SIGNE DE LA SÉCURITÉ

Cette année, la rentrée des classes prend une tournure plus lourde que par le passé.

Traditionnellement, à cette époque, les images 
proposées par les médias tournent autour du poids des cartables ou encore de la course aux fournitures. Aujourd’hui, c'est le mot « sécurité » qui est sur toutes les lèvres y compris dans nos écoles, nos collèges et nos lycées.

Désormais, ces lieux peuvent être des cibles, parce 
qu'une poignée de fanatiques sème l'effroi au coeur de la société française !

Nos festivals, nos manifestations et nos 
rassemblements sont désormais sécurisés dans des proportions que nous n'avions jamais connues jusqu'à présent sur notre Département. C’est ici l’occasion d’adresser nos remerciements et notre reconnaissance à tous les militaires charentais mobilisés dans le cadre de l’opération « Sentinelle », ainsi qu’aux réservistes engagés pour les aider dans leurs missions.

Nous avons changé d'ère. Mais nous devons continuer 
à revendiquer notre douceur de vivre à la charentaise et être fier du « vivre ensemble ».

C'est dans un esprit de détermination que nous 
abordons cette période : avec en tête le souci permanent de servir tous les Charentais et avec la volonté constante de ne laisser personne au bord du chemin.

La Charente est et doit demeurer une chance pour 
celles et ceux qui y sont nés ou qui ont fait le choix d’y vivre.

Extrait du Charente Mag n°90

GROUPE DE LA MAJORITÉ

CONSTRUISONS
LA CHARENTE DE DEMAIN !

La Charente doit se réveiller et enfin exploiter les atouts formidables dont elle dispose. 

• Géographique : nous sommes positionnés au cœur de notre grande Région. Cette situation est un atout majeur à valoriser.

• Touristique, au travers de notre rapprochement avec la Charente-Maritime, devenue cette année destination préférée des Français, et l’édification d’une véritable marque « Charentes ». 

• L’arrivée de la LGV avec 8 trajets entre notre territoire et Paris, proposera dès 2017 un accès plus rapide à Bordeaux et à Poitiers.

• Le déploiement du Haut Débit sur lequel notre Institution a décidé de porter prioritairement ses efforts.

• Economique, avec ses filières du Cognac et de l’Image toujours florissantes.

Désormais, nous entrons dans une phase exigeante pour la Charente et d’ici à 2021 nous allons poser les bases d’une redynamisation de la Charente.

Dans cette perspective, toute notre collectivité est mobilisée pour proposer à notre Département un projet ambitieux pour les 10 années à venir !

Le « bon sens » anime nos choix, avec en ligne de mire : l’attractivité et le désenclavement de la Charente.

10 ans pour confirmer nos arrêts LGV, en créant les conditions d’une gare bis.

10 ans pour achever la mise en 2 fois deux voies Angoulême-Cognac.

10 ans pour résorber notre fracture numérique avec tous les acteurs concernés.

10 ans pour garantir une Charente Solidaire au service de tous, sans pour autant toucher à la fiscalité.

Dès aujourd’hui, nous œuvrons pour donner envie de la Charente !

Extrait du Charente Mag n°89

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

Solidarité avec les sinistrés

Le 4 juillet dernier s'est abattu sur l'est de notre département un orage sans précédent qui a laissé des paysages dévastés et une population en état de choc.

Après cet évènement les communes ont parfaitement joué leur rôle en permettant la mise à l'abri des personnes touchées et la sécurisation des bâtiments qui pour certains menaçaient de s'écrouler.

Des stocks ont été perdus, des entreprises mises à l'arrêt. Cette catastrophe climatique se double donc d'un véritable défi économique : de longs mois seront nécessaires pour que les stigmates de cet évènement disparaissent du paysage.

Dans cette épreuve, le Département a été particulièrement discret et n'a pas à notre sens suffisamment soutenu les sinistrés. La Région Nouvelle-Aquitaine quant à elle a débloqué 2 millions d’euros pour agir immédiatement aux côtés des acteurs locaux.

Cette épreuve climatique malheureusement ne sera pas la dernière où que l'on se trouve. Il devient politiquement important de mener une réflexion avec tous les élus , les citoyens et les corps intermédiaires pour nous adapter à ces changements. Et le département à son rôle à jouer.

Aujourd'hui l'heure est à la reconstruction. Les habitants, les agriculteurs, les entreprises vont avoir besoin du soutien de toutes les collectivités locales concernées pour relancer leur activité et retrouver une situation normale.

Nous serons particulièrement vigilants au sein de l'assemblée départementale afin que l'institution prenne toute la mesure des défis qui attendent ce territoire et apporte enfin un soutien à la hauteur des enjeux, notamment sur la reconstruction des biens publics.

Extrait du Charente Mag mi-mandat

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

Avant le dépôt de bilan

Alors que nous fêtons l’arrivée du printemps en ce mois de Mars 2018, il est temps de se souvenir que c’est le mois où l’on doit semer si l’on veut récolter.
Comme élus départementaux c’est donc une période idéale pour exposer nos idées, rencontrer les citoyens et tirer quelques bilans afin de proposer des politiques nouvelles et des mesures ambitieuses pour améliorer le quotidien de chacun. 
Nous sommes aujourd’hui à la moitié du mandat qui nous a été confié il y a trois ans et c’est un bon moment pour faire un premier bilan, non seulement du travail que nous avons accompli mais également des politiques qui ont été menées par la majorité départementale de François Bonneau.
Depuis trois ans nous sommes force de proposition et de construction, nous sommes un groupe nombreux, riche de sa diversité, et nous travaillons chaque jour à améliorer nos propositions pour développer notre département et le cadre de vie des Charentais.
Cette tribune est un peu inédite : elle est interactive, nous n’aurions jamais eu la place de faire un bilan digne de ce nom ici, alors retrouvons nous, si vous le voulez bien à l’adresse suivante : 
https://charente-a-gauche.fr/bilan2018/
Nous verrons en détail ce qui a été fait, comment nous l’aurions fait, et quelles sont nos propositions. Vous pourrez bien sûr nous donner votre avis, car il est capital pour l’avenir de la Charente. À tout de suite !

Extrait du Charente Mag n°94

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

Agir pour nos Collèges, vite

Le département a engagé depuis des mois une réflexion sur l'avenir de ses collèges. Ces derniers sont une compétence centrale de notre collectivité et de nombreux signaux d'alarme militent pour que le Conseil départemental renforce son action, notamment dansles quartiers et en milieu rural.

Cette volonté de travailler pour l'avenir des jeunes Charentais devrait n'avoir pour seul objectif que de rendre un meilleur service à tous les publics et offrir à nos concitoyens une éducation de qualité sans renoncer à la proximité.

Malheureusement nous constatons un désintérêt de la part de la majorité pour ce sujet : la commission qui devait traiter de la modernisation du réseau des collèges ne s'est réunie que deux fois en un an et alors que les mois passent, la montagne risque d'accoucher d'une souris.

Une bonne politique d’aménagement du territoire impose des efforts et une rigueur qui est ici absente. Dans des secteurs difficiles, des habitants se sentent abandonnés et peuvent douter de la pérennité de leurs établissements voyant les investissements diminuer, ils sont tenus à l'écart de décisions dont personne ne sait quand elles interviendront.

Il y a une baisse des effectifs, il y a un problème de résultats et d'inégalité des chances, les données du problème sont connues. Pourquoi le département ne met-il pas en place une véritable concertation avec tous les acteurs concernés pour enfin avoir un plan à la hauteur de ce que les Charentais attendent ?

Retrouvez-nous sur Facebook : /charentegauche

Extrait du Charente Mag n°93

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

EST-CHARENTE : INVESTIR DANS LA ROUTE SANS OUBLIER LE RAIL

Le 2 juillet prochain la LGV Tours-Bordeaux commencera son service commercial et le lendemain, la ligne Angoulême-Limoges fermera, indéfiniment.

Ce malheureux hasard du calendrier illustre un déséquilibre intolérable dans l'aménagement du territoire : les moyens se concentrent sur les dessertes entre métropoles et les liaisons rurales sont abandonnées.

La LGV est une formidable opportunité pour la Charente, mais elle doit profiter à tous et permettre des correspondances avec le reste du département.

Véritable ligne de vie de l'Est-Charente, la liaison ferroviaire Angoulême-Limoges paie aujourd'hui des décennies d'oubli qui ont accentué son délabrement et la baisse de sa fréquentation.

Son abandon n'est pourtant pas une fatalité. Dans la région Nouvelle-Aquitaine, c'est un axe ferroviaire important entre Bordeaux et Limoges ; pour le territoire, c'est un service de mobilité essentiel pour les lycéens, les apprentis et pour ceux qui n'ont pas de véhicule.

Nous sommes convaincus de son potentiel de développement et nous sommes persuadés que sa fréquentation serait bien plus grande si sa vitesse commerciale était rétablie à un niveau normal, comme ce fut le cas récemment de la liaison Angoulême-Saintes.

Le contrat de plan État-Région prévoyait déjà d'investir sur cette ligne et nous utiliserons tous les leviers qui nous sont possibles pour qu'elle soit effectivement rénovée et atteigne un niveau de service à la hauteur des enjeux et des territoires qu'elle traverse.

Retrouvez-nous sur Facebook : /charentegauche

Extrait du Charente Mag n°91

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

LA CHARENTE MÉRITE LE MEILLEUR

Un projet départemental, c’est l’occasion de forger une vision ambitieuse pour notre territoire et de valoriser tous les atouts de la Charente, car nous sommes convaincus que notre situation géographique, notre climat, notre patrimoine et nos savoir-faire sont la promesse de nombreux succès à venir.

Pourtant, il ne faut pas perdre de vue que les

statistiques montrent une fragilité sociale qui s’exprime en Charente plus qu’ailleurs et qui repose principalement sur notre jeunesse, elle qui sera demain le moteur de notre progrès.

À ce titre, le projet départemental aurait dû jouer à fond la carte de l’éducation, de la culture et de l’insertion, afin de permettre à toutes ces énergies de s’épanouir et à tous les talents de s’exprimer.

Les équipements tels que les routes, le haut-débit sont évidemment nécessaires et nous sommes d’ailleurs à l’origine de la plupart de ces projets, mais il ne faut pas oublier pour autant la mission première du Département : celle qui consiste à venir en aide aux plus fragiles et à apporter un peu d’équité face aux inégalités sociales.

Nous voyons depuis plusieurs mois la baisse des budgets sur ces missions fondamentales que sont la culture, l’éducation et l’insertion alors que les besoins n’ont jamais été aussi grands.

Malheureusement, ce projet départemental est très loin de nous rassurer sur l’avenir, il semble privilégier le matériel à l’humain : ce déséquilibre devra être corrigé au plus vite, dans l’intérêt de tous.

Retrouvez-nous sur Facebook : /charentegauche

Extrait du Charente Mag - Édition spéciale - Hiver 2016

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

MOBILITÉ, LIBERTÉ, SOLIDARITÉ

Le monde d’aujourd’hui est « connecté » : la communication est reine et la distance aurait été abolie par le numérique et les réseaux sociaux. Mais la mobilité réelle, la mobilité physique de tous et partout demeure un enjeu vital. Or, les choix de François Bonneau nous posent question. 

L’hypothèse d’une hausse du tarif des transports 
départementaux plane ainsi depuis plusieurs mois.

Serait-ce la fin du billet à 1 euro, institué par l’équipe 
de Michel Boutant ? Favoriser les déplacements en car, c’est pourtant faire le choix d’un environnement préservé. C’est aussi permettre à tous les Charentais, quels que soient leurs moyens, de se déplacer librement, d’aller travailler ou chercher un emploi, d’aller chez le médecin…

Certains départements vont plus loin : la Gironde a 
mis en place un service de transport à la demande, qui permet en zone rurale aux personnes âgées mais aussi à celles en insertion professionnelle de se déplacer facilement et à faible coût. Cette liberté participe au vivre-ensemble, elle est la garante de la solidarité qui doit se pratiquer dans nos territoires.

Des projets alternatifs existent pourtant en Charente, 
comme celui de l’auto-école solidaire porté par Emmaüs dans le Ruffécois, mais la majorité n’a pas souhaité le soutenir, préférant attendre la mise en place de sa « plate-forme mobilité ».

Être mobile, c’est être libre, et c’est notamment aux 
collectivités de préserver cette liberté. La majorité devra en être consciente dans ses choix futurs.

Retrouvez-nous sur Facebook : 
/charentegauche

Extrait du Charente Mag n°90

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

CENTRE DE SAINT-LARY : LES VACANCES SONT FINIES !

Le président Bonneau ne s’en cache plus, le centre d’altitude de Saint-Lary est à vendre. Depuis 1967, le site a pourtant accueilli plus de 50.000 enfants charentais, qui bien souvent y ont découvert la montagne et les sports d’hiver.

Il est regrettable de se priver de ce formidable équipement, qui n’a guère d’équivalent sur le territoire français. 

Une fois de plus, la majorité n’a que la liquidation et le renoncement pour seule politique, là où elle aurait pourtant eu l’occasion de développer, de créer : en abandonnant Saint-Lary, elle se prive et prive la Charente d’un outil remarquable. 

Si, réellement, l’aspect financier est ici en jeu, n’aurait-il pas été envisageable de développer les activités du centre, par exemple en l’ouvrant davantage au grand public ? La majorité de gauche avait su ainsi transformer le centre du Chambon, dont le succès ne se dément pas aujourd’hui.

Par ailleurs, aurait-il été inconcevable de faciliter une transmission du site à la Fédération des œuvres laïques, qui a toujours fait à Saint-Lary un travail d’une grande qualité ?

Seulement voilà, malgré des finances départementales parfaitement saines, seul l’appât du gain prévaut : le dogme financier reste l’unique ligne de conduite de la politique départementale. 

Abandonner Saint-Lary, c’est gâcher de très beaux souvenirs, c’est aussi et surtout refuser de regarder l’avenir avec ambition!

Retrouvez-nous sur Facebook : /charentegauche

Extrait du Charente Mag n°89

GROUPE DE LA MAJORITÉ

« MAKE OUR CHARENTE GREAT AGAIN ! »

La Charente a une longue histoire d'ouverture au monde, par ses industries, le cognac et sa situation géographique qui en a fait un lieu de passage et même d'installation durable...

Aujourd'hui, la vitesse se présente comme le nouveau révélateur de cette vocation, l'accélérateur d'un nouveau destin, d'une puissante ambition. Cette vitesse, c'est la LGV.

Désormais à 1h42 de la capitale, la Charente va s'inscrire plus naturellement dans la cartographie internationale du mouvement, sans lequel il n'y a pas de développement possible.

Nous avons tous les atouts, ceux que nous a donnés la nature, ceux que l'action de l'homme a transformés en patrimoine, ceux aussi des « dynamiques » à l'oeuvre aujourd'hui, notamment dans les secteurs de l'industrie culturelle, des spiritueux et de la nouvelle économie.

Ce travail est nécessairement le résultat d'une ambition partagée, notamment entre les collectivités territoriales et tout spécialement entre le Conseil départemental, les agglomérations d’Angoulême et de Cognac et la ville d’Angoulême.

C'est le sens de la campagne que nous lançons « Je PARIS-ANGOULÊME », parce que la Charente doit rimer avec projets, innovations, coopérations économiques, sociales et environnementales, envies de créations, audace...

C'est la responsabilité première des élus charentais. Chacun, à sa place, doit contribuer au choc créatif dont a besoin notre territoire, qui doit 

Extrait du Charente Mag n°92

GROUPE DE LA MAJORITÉ

CAP ENVIRONNEMENT !

Le Conseil départemental de la Charente a fait du développement des déplacements « doux » et des économies d’énergie, l’un des axes forts de sa politique.

À ce titre, la  création d’aires de co-voiturage et la future vélo-route dite « V92 » sont significatives.

Respectueuses de l’environnement, les vélo-routes connaissent un franc succès en Europe et en France, les ventes de cycles y explosent (3,5 millions par an). C’est une tendance que nous devons capter.

Alternant les itinéraires en site propre et ceux en mode partagé, elle sera raccordée à d’autres circuits français et européens : vélo-route Ouest-Creuse en Dordogne, Vélodyssée et Scandibérique en Charente-Maritime notamment.

Ce parcours prometteur, est une opportunité tant sur le plan touristique qu’économique, un cyclotouriste dépense en moyenne entre 65 et 70 € euros par jour contre 45 € par jour pour un touriste traditionnel.

Nous sommes également en train de mettre en place un plan départemental d’aires de co-voiturages, afin de répondre aux attentes légitimes des Charentais sur le sujet.

Économiser nos énergies, garantir la beauté de nos paysages, encourager les alternatives au tout automobile, autant d’éléments constitutifs de nos politiques actuelles et à venir.

L’avenir sera environnemental et la Charente compte bien prendre toute sa place au cœur de cette tendance.

Extrait du Charente Mag n°91

GROUPE DE LA MAJORITÉ

2025 : Un défi pour la Charente

Quelle Charente en 2025 ? Question à laquelle nous souhaitons apporter une réponse dans ce numéro spécial.

Pour notre Majorité, deux priorités : donner à la Charente les atouts qui lui manquent pour réussir et mettre en œuvre les réformes structurelles nécessaires à son renforcement, tout en répondant aux attentes des Charentais.

Nous le répéterons aussi souvent que nécessaire, notre mandat s’articule autour du désenclavement routier, ferroviaire et numérique.

Ces défis sont la réponse au retour à l’emploi, qui demeure la plus efficace des politiques sociales. Nous ne sommes pas dans l’assistanat passif mais déterminés à assurer un accompagnement vers l’emploi, condition incontournable d’une relance économique pérenne.

Soucieux de maîtriser notre fiscalité départementale et dans un contexte contraint de réduction des aides de l’État, nous sommes des gestionnaires solides.

Durant ces dix prochaines années, nous avons l’ambition de projeter la Charente vers l’avenir en donnant du sens à notre action pour faire de la Charente un territoire d’opportunités. 

Renforcer sans relâche notre attractivité, faire briller nos atouts, accompagner les plus fragiles, préserver nos paysages et notre patrimoine, éduquer nos jeunes et protéger nos anciens. C’est sur ces réussites que nous serons jugés.

La Charente est une chance et une fierté. En 2025, elle sera encore plus entreprenante, connectée et accessible !

 

Extrait du Charente Mag - Édition spéciale - Hiver 2016

GROUPE DE LA MAJORITÉ

UNE RENTRÉE SOUS LE SIGNE DE LA SÉCURITÉ

Cette année, la rentrée des classes prend une tournure plus lourde que par le passé.

Traditionnellement, à cette époque, les images 
proposées par les médias tournent autour du poids des cartables ou encore de la course aux fournitures. Aujourd’hui, c'est le mot « sécurité » qui est sur toutes les lèvres y compris dans nos écoles, nos collèges et nos lycées.

Désormais, ces lieux peuvent être des cibles, parce 
qu'une poignée de fanatiques sème l'effroi au coeur de la société française !

Nos festivals, nos manifestations et nos 
rassemblements sont désormais sécurisés dans des proportions que nous n'avions jamais connues jusqu'à présent sur notre Département. C’est ici l’occasion d’adresser nos remerciements et notre reconnaissance à tous les militaires charentais mobilisés dans le cadre de l’opération « Sentinelle », ainsi qu’aux réservistes engagés pour les aider dans leurs missions.

Nous avons changé d'ère. Mais nous devons continuer 
à revendiquer notre douceur de vivre à la charentaise et être fier du « vivre ensemble ».

C'est dans un esprit de détermination que nous 
abordons cette période : avec en tête le souci permanent de servir tous les Charentais et avec la volonté constante de ne laisser personne au bord du chemin.

La Charente est et doit demeurer une chance pour 
celles et ceux qui y sont nés ou qui ont fait le choix d’y vivre.

Extrait du Charente Mag n°90

GROUPE DE LA MAJORITÉ

CONSTRUISONS
LA CHARENTE DE DEMAIN !

La Charente doit se réveiller et enfin exploiter les atouts formidables dont elle dispose. 

• Géographique : nous sommes positionnés au cœur de notre grande Région. Cette situation est un atout majeur à valoriser.

• Touristique, au travers de notre rapprochement avec la Charente-Maritime, devenue cette année destination préférée des Français, et l’édification d’une véritable marque « Charentes ». 

• L’arrivée de la LGV avec 8 trajets entre notre territoire et Paris, proposera dès 2017 un accès plus rapide à Bordeaux et à Poitiers.

• Le déploiement du Haut Débit sur lequel notre Institution a décidé de porter prioritairement ses efforts.

• Economique, avec ses filières du Cognac et de l’Image toujours florissantes.

Désormais, nous entrons dans une phase exigeante pour la Charente et d’ici à 2021 nous allons poser les bases d’une redynamisation de la Charente.

Dans cette perspective, toute notre collectivité est mobilisée pour proposer à notre Département un projet ambitieux pour les 10 années à venir !

Le « bon sens » anime nos choix, avec en ligne de mire : l’attractivité et le désenclavement de la Charente.

10 ans pour confirmer nos arrêts LGV, en créant les conditions d’une gare bis.

10 ans pour achever la mise en 2 fois deux voies Angoulême-Cognac.

10 ans pour résorber notre fracture numérique avec tous les acteurs concernés.

10 ans pour garantir une Charente Solidaire au service de tous, sans pour autant toucher à la fiscalité.

Dès aujourd’hui, nous œuvrons pour donner envie de la Charente !

Extrait du Charente Mag n°89

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

FIBRE OPTIQUE : UNE ÉVOLUTION À TRÈS BAS DÉBIT

Fin 2014, la majorité de gauche adopte le schéma départemental d’aménagement numérique, doté de 57 millions d'euros, qui doit alors permettre un déploiement rapide du très haut débit sur l'ensemble de notre département.

Quelques mois plus tard, les élections départementales passent par là et la nouvelle majorité de François Bonneau estime que ce plan ne va pas assez loin. Elle ne se contente pas de revoir la copie, elle décide de tout changer, du sol au plafond.

L'année 2017 est déjà bien avancée et nous pouvons déplorer aujourd'hui un retard de plus de deux ans sur ce grand projet. La majorité a tâtonné durant des mois sur des problèmes juridiques, malgré nos alertes. Elle a créé une nouvelle structure, "Charente Numérique", par pure volonté d'affi chage politique. Aujourd'hui c'est le financement même du projet qui pose question.

Les Charentais ont attendu deux ans pour rien.

François Bonneau et Jacques Chabot, élu en charge du numérique, voulaient mettre de la fi bre optique partout, pour un coût exorbitant ; ils ont ensuite revu leur copie en envisageant un ADSL amélioré dans les zones très rurales.

Alors que l’on constate aujourd’hui que des technologies nouvelles, comme la 4G, ont des performances excellentes pour un coût de déploiement très faible, que la 5G arrive d’ici quelques années, on est en droit de se demander si l’internet fi laire promis par la majorité n’arrivera pas trop tard ? En tout cas, en l’absence de cap et de travail sérieux, la fracture numérique n’est pas près de se résorber.

Retrouvez-nous sur Facebook : /charentegauche

Extrait du Charente Mag n°92

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

EST-CHARENTE : INVESTIR DANS LA ROUTE SANS OUBLIER LE RAIL

Le 2 juillet prochain la LGV Tours-Bordeaux commencera son service commercial et le lendemain, la ligne Angoulême-Limoges fermera, indéfiniment.

Ce malheureux hasard du calendrier illustre un déséquilibre intolérable dans l'aménagement du territoire : les moyens se concentrent sur les dessertes entre métropoles et les liaisons rurales sont abandonnées.

La LGV est une formidable opportunité pour la Charente, mais elle doit profiter à tous et permettre des correspondances avec le reste du département.

Véritable ligne de vie de l'Est-Charente, la liaison ferroviaire Angoulême-Limoges paie aujourd'hui des décennies d'oubli qui ont accentué son délabrement et la baisse de sa fréquentation.

Son abandon n'est pourtant pas une fatalité. Dans la région Nouvelle-Aquitaine, c'est un axe ferroviaire important entre Bordeaux et Limoges ; pour le territoire, c'est un service de mobilité essentiel pour les lycéens, les apprentis et pour ceux qui n'ont pas de véhicule.

Nous sommes convaincus de son potentiel de développement et nous sommes persuadés que sa fréquentation serait bien plus grande si sa vitesse commerciale était rétablie à un niveau normal, comme ce fut le cas récemment de la liaison Angoulême-Saintes.

Le contrat de plan État-Région prévoyait déjà d'investir sur cette ligne et nous utiliserons tous les leviers qui nous sont possibles pour qu'elle soit effectivement rénovée et atteigne un niveau de service à la hauteur des enjeux et des territoires qu'elle traverse.

Retrouvez-nous sur Facebook : /charentegauche

Extrait du Charente Mag n°91

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

LA CHARENTE MÉRITE LE MEILLEUR

Un projet départemental, c’est l’occasion de forger une vision ambitieuse pour notre territoire et de valoriser tous les atouts de la Charente, car nous sommes convaincus que notre situation géographique, notre climat, notre patrimoine et nos savoir-faire sont la promesse de nombreux succès à venir.

Pourtant, il ne faut pas perdre de vue que les

statistiques montrent une fragilité sociale qui s’exprime en Charente plus qu’ailleurs et qui repose principalement sur notre jeunesse, elle qui sera demain le moteur de notre progrès.

À ce titre, le projet départemental aurait dû jouer à fond la carte de l’éducation, de la culture et de l’insertion, afin de permettre à toutes ces énergies de s’épanouir et à tous les talents de s’exprimer.

Les équipements tels que les routes, le haut-débit sont évidemment nécessaires et nous sommes d’ailleurs à l’origine de la plupart de ces projets, mais il ne faut pas oublier pour autant la mission première du Département : celle qui consiste à venir en aide aux plus fragiles et à apporter un peu d’équité face aux inégalités sociales.

Nous voyons depuis plusieurs mois la baisse des budgets sur ces missions fondamentales que sont la culture, l’éducation et l’insertion alors que les besoins n’ont jamais été aussi grands.

Malheureusement, ce projet départemental est très loin de nous rassurer sur l’avenir, il semble privilégier le matériel à l’humain : ce déséquilibre devra être corrigé au plus vite, dans l’intérêt de tous.

Retrouvez-nous sur Facebook : /charentegauche

Extrait du Charente Mag - Édition spéciale - Hiver 2016

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

MOBILITÉ, LIBERTÉ, SOLIDARITÉ

Le monde d’aujourd’hui est « connecté » : la communication est reine et la distance aurait été abolie par le numérique et les réseaux sociaux. Mais la mobilité réelle, la mobilité physique de tous et partout demeure un enjeu vital. Or, les choix de François Bonneau nous posent question. 

L’hypothèse d’une hausse du tarif des transports 
départementaux plane ainsi depuis plusieurs mois.

Serait-ce la fin du billet à 1 euro, institué par l’équipe 
de Michel Boutant ? Favoriser les déplacements en car, c’est pourtant faire le choix d’un environnement préservé. C’est aussi permettre à tous les Charentais, quels que soient leurs moyens, de se déplacer librement, d’aller travailler ou chercher un emploi, d’aller chez le médecin…

Certains départements vont plus loin : la Gironde a 
mis en place un service de transport à la demande, qui permet en zone rurale aux personnes âgées mais aussi à celles en insertion professionnelle de se déplacer facilement et à faible coût. Cette liberté participe au vivre-ensemble, elle est la garante de la solidarité qui doit se pratiquer dans nos territoires.

Des projets alternatifs existent pourtant en Charente, 
comme celui de l’auto-école solidaire porté par Emmaüs dans le Ruffécois, mais la majorité n’a pas souhaité le soutenir, préférant attendre la mise en place de sa « plate-forme mobilité ».

Être mobile, c’est être libre, et c’est notamment aux 
collectivités de préserver cette liberté. La majorité devra en être consciente dans ses choix futurs.

Retrouvez-nous sur Facebook : 
/charentegauche

Extrait du Charente Mag n°90

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

CENTRE DE SAINT-LARY : LES VACANCES SONT FINIES !

Le président Bonneau ne s’en cache plus, le centre d’altitude de Saint-Lary est à vendre. Depuis 1967, le site a pourtant accueilli plus de 50.000 enfants charentais, qui bien souvent y ont découvert la montagne et les sports d’hiver.

Il est regrettable de se priver de ce formidable équipement, qui n’a guère d’équivalent sur le territoire français. 

Une fois de plus, la majorité n’a que la liquidation et le renoncement pour seule politique, là où elle aurait pourtant eu l’occasion de développer, de créer : en abandonnant Saint-Lary, elle se prive et prive la Charente d’un outil remarquable. 

Si, réellement, l’aspect financier est ici en jeu, n’aurait-il pas été envisageable de développer les activités du centre, par exemple en l’ouvrant davantage au grand public ? La majorité de gauche avait su ainsi transformer le centre du Chambon, dont le succès ne se dément pas aujourd’hui.

Par ailleurs, aurait-il été inconcevable de faciliter une transmission du site à la Fédération des œuvres laïques, qui a toujours fait à Saint-Lary un travail d’une grande qualité ?

Seulement voilà, malgré des finances départementales parfaitement saines, seul l’appât du gain prévaut : le dogme financier reste l’unique ligne de conduite de la politique départementale. 

Abandonner Saint-Lary, c’est gâcher de très beaux souvenirs, c’est aussi et surtout refuser de regarder l’avenir avec ambition!

Retrouvez-nous sur Facebook : /charentegauche

Extrait du Charente Mag n°89

GROUPE CHARENTE EN ACTIONS

UN BUDGET VOLONTAIRE

Notre Département se trouve désormais au cœur d'une région de 6 millions d'habitants. Cette nouvelle réalité, loin de rendre le Conseil départemental obsolète, renforce la légitimité et la pertinence de nos missions de proximité.

La Majorité a défini une ligne simple et audacieuse pour la réalisation de ce premier budget départemental voté en février : du mouvement, pas de coupes sombres, mais de vraies perspectives !

Dans cette optique, nous avons multiplié par deux nos investissements pour la mise en place d'une couverture numérique performante. Nous poursuivons les projets d'aménagements routiers et ferroviaires initiés, et demain nous engagerons le chantier de la RN 141 et nous moderniserons notre réseau autour d'un mix « route-rail » gagnant.


En matière sociale, la famille, la jeunesse, les situations de handicap, le maintien à domicile des personnes âgées et la qualité de leur accueil restent au cœur de nos exigences politiques.De plus, nous avons réaffirmé avec vigueur l'objectif du RSA : être un tremplin vers une réinsertion durable. Nous nous battons pour que les titulaires du RSA puissent en sortir le plus vite et le mieux possible.

Le Département a maintenu voire renforcé l’ensemble de ses aides aux collectivités pour les accompagner dans leurs projets structurants.

Nous avons décidé de garantir un service culturel à l'ensemble de la Charente et dans nos collèges, nos casernes de pompiers, nos clubs sportifs, nous avons maintenu la voilure.

Notre cap est simple :

  • refus d'augmenter les impôts
  • développement de la couverture numérique
  • désenclavement de la Charente 
  • lutte contre la fracture territoriale ville-campagne
  • maintien d'un service public de qualité partout

Extrait du Charente Mag n°88

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

OÙ EST PASSÉ LE PROGRAMME DE LA MAJORITÉ ?

Le 2 avril 2015, François Bonneau devenait président du Conseil départemental de la Charente.  Un an plus tard, l’heure d’un premier bilan a sonné, et l’examen du premier budget de la mandature a clairement démontré que le temps des renoncements était déjà venu.

La majorité a présenté à cette occasion un projet sans ambition, s’affranchissant purement et simplement de plusieurs promesses de campagne de la droite départementale. François Bonneau déclarait lors de l’examen du budget 2015 que nous avions besoin de 2 millions d’euros en plus sur les routes : nous les cherchons encore. Son programme faisait la part belle aux investissements dans les collèges : nous ne voyons rien venir. 

Symbole parmi les symboles, alors même que la droite semblait promouvoir une véritable révolution numérique pour notre département, elle avoue aujourd’hui que le très haut débit pour tous coûterait trop cher. 

C’est donc sans vergogne que les promesses d’hier sont remballées, quand dans le même temps la culture, le sport, les infrastructures et les solidarités humaines et territoriales sont déjà sérieusement attaquées. Monsieur Bonneau s’en tient à son credo : c’est la faute du Gouvernement. Ce n’est pas ainsi qu’on construit un projet pour la Charente.

Nous regrettons cette absence de vision, et plus que jamais nous restons attentifs aux choix faits par la majorité : l’avenir de notre département en dépend.

Retrouvez-nous sur Facebook : /charentegauche

Extrait du Charente Mag n°88

GROUPE CHARENTE EN ACTIONS

DE L'AMBITION POUR LA CHARENTE !

Comme de nombreuses collectivités de France, le Département traverse une période de grande turbulence budgétaire due aux réductions financières drastiques que le Gouvernement nous impose. Au même moment, notre dépense sociale explose.

Le Conseil départemental est entré dans le débat d’orientation budgétaire pour 2016. Comme l’a indiqué le Président François Bonneau dans une lettre aux élus de la Charente : « nous devons être inventifs pour faire mieux avec moins de moyens ».

Ce constat nous pousse à agir de manière toujours plus rigoureuse, volontaire et innovante, afin d’imaginer un fonctionnement à la hauteur des nouveaux enjeux territoriaux.

Au vu du contexte budgétaire contraint, nous nous concentrons sur les axes prioritaires de notre attractivité et du bien-vivre des charentais : amélioration constante de nos routes, des infrastructures ferroviaires et surtout le développement du Très Haut Débit (THD) tant attendu. Les investissements stratégiques du Département doivent avoir des répercussions bénéfiques sur l’emploi charentais. Ils sont donc essentiels.

Les atouts de la Charente sont immenses. Développement du tourisme, économie performante avec des filières locomotives (Spirit Valley, Pôle Image), ruralité diversifiée, arrivée de la LGV…

La Charente a parfaitement les moyens de son ambition, à condition que les choix politiques soient à la hauteur de tous ces enjeux.

Toutes nos actions viseront à relever ce défi majeur au service de la Charente à laquelle nous croyons si profondément.

Extrait du Charente Mag n°87

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

DES ÉLUS À VOTRE ÉCOUTE

Chaque jour, partout en Charente, nous allons vers vous afin de connaître au mieux vos attentes, et d’y répondre aussi rapidement et efficacement que possible.

Grâce à ces rencontres, grâce à vous, nous pouvons exercer notre mandat en ayant l’assurance d’être les porte-paroles des Charentais.

Naturellement, nous rendons et rendrons régulièrement compte de notre mandat devant tous nos concitoyens, mais vous pouvez également, dès à présent, nous contacter par divers moyens, que ce soit par courrier ou par téléphone aux coordonnées qui sont indiquées ci-dessus afin de répondre à vos questions.

Nous avons également un site Internet : charente-a-gauche.fr sur lequel vous retrouverez un condensé de nos actions, des liens vers les différents réseaux sociaux où nous sommes présents et un formulaire de contact qui vous permettra de nous écrire directement.

A l’heure des grandes régions et des fusions de communes, le Département est LA collectivité de proximité, et nous resterons vigilant, avec vous, pour qu’il continue à remplir ce rôle au bénéfice de notre territoire.

Nous défendons les compétences du Département et ses missions : elles sont essentielles à notre qualité de vie. Nous nous tiendrons toujours à votre disposition, dans toute la Charente, pour échanger avec vous et faire vivre nos valeurs de progrès, au service de notre beau département. 

Extrait du Charente Mag n°87

GROUPE CHARENTE EN ACTIONS

AU TRAVAIL POUR LA CHARENTE !

Tout d’abord, un grand merci pour la confiance que vous nous avez accordée lors des dernières élections départementales.

Les chantiers ne manquent pas et nous sommes au travail pour répondre à vos attentes.

Aujourd’hui, la parole politique est décrédibilisée par le manque de lisibilité.

C’est pourquoi nous proposons des mesures concrètes :

  • en multipliant par deux les budgets dédiés au haut débit sur le territoire, 
  • en redéfinissant les travaux de Cassinomagus à Chassenon, 
  • en nous engageant pour maintenir les arrêts TGV en Charente.


Le Gouvernement impose aux collectivités territoriales une baisse historique des aides publiques. Compte tenu de ce contexte d’étranglement financier, nous devons mettre en place de nouveaux modes de gestion. Le Conseil départemental doit éviter le saupoudrage pour garantir les projets dans les secteurs prioritaires. Nous devons renouveler notre méthode de gouvernance et trouver les moyens de faire mieux avec moins.

Le Département de la Charente doit redevenir un atout pour ses habitants. Nous avons la chance de vivre sur un terroir d’exception, et nous pouvons en être fiers.

À vos côtés, nous réussirons le «pari de la Charente», et retrouverons la dynamique positive  tant attendue !

En avant la Charente !

Extrait du Charente Mag n°86

LE GROUPE DES ÉLUS DE GAUCHE

PRÉSERVER LES SOLIDARITÉS

Quatre mois ont passé depuis les dernières élections départementales qui ont vu notre assemblée changer de couleur politique à 2 élus près sur 38. Nous profitons de cette tribune pour adresser nos remerciements à celles et ceux qui nous ont fait confiance et les assurons que  nous serons très mobilisés pour défendre la Charente tant au sein de l’assemblée départementale qu’en proximité, sur le terrain.  

Après onze ans à la tête de notre département, nous sommes fiers de ce que nous avons réalisé pour les Charentais comme l’humanisation des maisons de retraite, la valorisation de nos filières économiques, la mise en place du transport collectif à 1€, l’amélioration de nos routes départementales et nationales, la préservation et valorisation de notre patrimoine... et le désendettement de notre département.

La nouvelle majorité est en place et nous constatons déjà la diminution des subventions aux associations œuvrant au contact des plus fragiles et la volonté, à travers Chassenon, Magélis ou l’Aéroport de casser ce qui fonctionne par pur calcul politicien: il n’y a là ni ambition ni projet pour donner une nouvelle impulsion à ce qui dynamise notre territoire.

Vous pouvez être assurés que nous serons vigilants pour que les solidarités humaines, la fraternité, la justice sociale soient préservées, en restant à  l’écoute des Charentais et des collectivités dans l’intérêt de toute la Charente.

Extrait du Charente Mag n°86