En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

fermer

Avril 2015, la Charente entre dans une nouvelle ère

Ce qu'en pense le président

« J’ai la conviction que la Majorité actuelle a fait davantage en 3 ans pour la Charente que l’équipe précédente en 10 ans ! Dans tous les domaines d’intervention du Département, chaque élu est engagé, animé par la volonté de faire différemment, de gagner en efficacité avec pour objectif l’amélioration du quotidien des Charentaises et des Charentais. Le non cumul des mandats ainsi que la parité ont contribué à un renforcement très net de l’implication des élus dans leurs missions. Cette évolution notable mérite d’être soulignée ; avril 2015 a véritablement marqué l’entrée de la Charente dans une nouvelle ère. »

Les faits le prouvent !

  • Nouvelle ère par l’installation pour la première fois d’une assemblée paritaire : 19 femmes et 19 hommes
  • Nouvelle ère par le sens des responsabilités affiché par les élus : lancement d’un audit de la situation financière du Département, première action pragmatique
  • Nouvelle ère par une gouvernance audacieuse du Département : fin du saupoudrage inefficace des subventions et sortie de la logique de guichet
  • Nouvelle ère par le courage politique d’avoir mis en oeuvre immédiatement les promesses de campagne : arrêt des travaux pharaoniques de Chassenon et création de Charente Numérique pour le déploiement du Très Haut Débit
  • Nouvelle ère par l’évolution des compétences du Département : mise en application de la loi NOTRe qui conforte le Conseil départemental comme le premier acteur des solidarités humaines et territoriales.

Qu'est-ce que cela change pour les charentais ?

« Nous sommes fiers de revendiquer une gestion financière saine, responsable et exemplaire qui a permis de ne pas augmenter les impôts. C’était un engagement de campagne que nous tenons, tout en faisant face aux contraintes budgétaires liées à la réduction des dotations de l’État et à la hausse des dépenses sociales.

Depuis 2015, nous avons modernisé l'institution pour la rendre plus efficace. Nous développons l’accès aux services en ligne pour simplifier les démarches administratives et raccourcir les délais de traitement des demandes. Nous avons réorganisé nos services en contenant la masse salariale, démarche courageuse qui n’avait jamais été entreprise auparavant, en maîtrisant les dépenses courantes de fonctionnement et en dégageant des marges de manoeuvre pour réaliser ce pour quoi les Charentais nous ont élus.

Au 1er rang de nos priorités, nous avons investi massivement dans le plan Très Haut Débit pour un accès performant à internet et à la téléphonie mobile sur l’ensemble du territoire. Concrètement aujourd’hui, les travaux sont lancés. La mise en oeuvre de ce programme porté par « Charente Numérique », que nous avons mis en place, se traduit par la réduction des zones peu ou très mal couvertes, l’équipement de sites prioritaires (hôpitaux, centres d'incendie et de secours, entreprises, établissements scolaires, centres de formation…) et à l’horizon 2022, l’ensemble du territoire sera irrigué par une technologie pérenne : la fibre optique.

Autre promesse de campagne, l’arrêt de l’investissement pharaonique prévu par nos prédécesseurs sur le site Cassinomagus à Chassenon. Cette décision nous a permis de réaliser 4 millions d’économies que nous avons réinjectés dans des projets structurants, pour tout le territoire. Chassenon n’a pas pour autant été abandonné : nous avons confié sa gestion à un spécialiste du développement touristique et de la communication du patrimoine qui, dès la première année, a su augmenter significativement la fréquentation du site, distingué en 2018 par le Guide Vert Michelin, catégorie "Mérite un détour."