En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

fermer

Très Haut Débit

La parole à Jacques Chabot,
Conseiller départemental
délégué au Très Haut Débit

Inquiète de la mauvaise qualité de la couverture numérique et téléphonie du territoire et préoccupée par l’absence d’ambition qui avait été affichée dans cette politique jusqu’en 2015, la Majorité départementale a fait de la couverture de la Charente en Très Haut Débit sa priorité n°1 lors des élections. En lançant le plan « Très Haut Débit », un des plus ambitieux de toute la région Nouvelle-Aquitaine, elle s’engage pour l’amélioration du quotidien des Charentais et pour  l’attractivité et le développement du territoire !

BUDGET 2018 :
6,4M d’€

Coût global du projet : 200 millions d’euros, financés par l’Europe, l’état, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département, le syndicat départemental d’électricité et de gaz de la Charente, GrandAngoulême, Grand Cognac et 6 communautés de communes de Charente

Nous nous étions engagés à :

  • ouvrir l’ensemble des foyers charentais en haut et très haut débit à l’horizon 2022 
  • garantir la compétitivité des entreprises et l’accessibilité aux services publics par la seule technologie pérenne existante : la fibre
  • participer activement aux programmes de réduction des zones blanches en téléphonie mobile.

Chiffres

  • 6 millions d’euros : contribution du Département à Charente Numérique
  • 30,1 millions d’euros : participation financière des communautés de communes au projet 113 500 prises installées à terme
  • 341 communes intégralement fibrées

Depuis 2015, nous avons...

  • fait le choix du public et non des opérateurs privés pour déployer le Très Haut Débit en Charente à travers la création du Syndicat mixte ouvert Charente Numérique
  • réuni 6 Communautés de communes sur 7, Grand Cognac, Grand Angoulême, le syndicat départemental d’électricité et de gaz de la Charente, la Région Nouvelle-Aquitaine, autour de ce projet d’aménagement numérique, le plus important de la Nouvelle-Aquitaine
  • lancé les 1ers travaux de construction d’un réseau de collecte, de transport et de desserte de la fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH), au terme desquels 113 500 prises Très Haut Débit seront livrées, d’ici 2022, soit 85% du territoire
  • construit 2 pylônes à Yviers et Verdille permettant l’amélioration de la couverture de la téléphonie mobile. 

Dans les mois à venir, nous...

  • poursuivrons et coordonnerons les travaux de construction de 5 800 km de fibre optique, à travers Charente Numérique
  • équiperons prioritairement en Très Haut Débit les zones pas ou très mal couvertes, les communes les plus en souffrance et les sites stratégiques (hôpitaux, centres d’incendie et de secours, entreprises, établissements scolaires, centres de formations…)
  • faciliterons l’installation des opérateurs en charge de la construction des pylônes et du déploiement du réseau mobile pour la résorption des zones blanches

Info en plus

Pour l’année 2018, les entreprises en charge de l’installation des prises seront en mesure d’en poser 8 000 à la place des 3 000 initialement prévues. Pour 2019, 20 000 prises avaient été programmées. Il y en aura finalement 35 000. Les travaux avancent plus vite que prévu…et bien ! Le Département, propriétaire du réseau grâce à Charente Numérique, percevra les revenus de la location de son réseau aux opérateurs, dès 2020/2021. De quoi conforter les élus de la Majorité départementale et toutes les Communautés de communes charentaises adhérentes à Charente Numérique (excepté la Charente Limousine) du bien-fondé du choix du public et non du privé qu’elles ont fait !

À SAVOIR

Qui fait quoi ?

Charente numérique, créé par le Département, construit le réseau et la société publique locale (SPL) Nouvelle-Aquitaine, à laquelle Charente Numérique a adhéré, est chargé d’exploiter, de maintenir et de commercialiser ce réseau.

Ce sont tous les logements charentais et toutes les entreprises qui seront fibrés, pas seulement les habitants des centres-bourgs.  Le débit dépendra des services proposés par les opérateurs de détails. Le réseau lui-même peut délivrer 1 Gbit/s pour chaque prise (1000 fois 1 Mbit/s), le débit ne dépend plus de la distance ni de la localisation de l’abonné. Le prix proposé pour l’abonnement à la fibre dépendra de la politique de chaque opérateur et du service souscrit (internet seul, double-play, triple-play…). Les Charentais auront donc le choix entre plusieurs opérateurs.